Confinement à la campagne, épisode2

Après un peu plus de deux semaines de confinement, les habitudes se prennent et la vie s’organise petit à petit. On dispose de plus de temps pour soi et pour les siens. On prend conscience des vrais enjeux et des urgences à gérer. On ne culpabilise plus en s’allongeant dix minutes sur le canapé ou la chaise longue de la terrasse ! 

 

Oui c’est vrai, nous avons plus de temps…  et voici la notion du temps en Creuse 🙂 

D’abord celui du transportJe gagne une heure et demie… par semaine, à raison des cinq minutes nécessaires à parcourir les trois kilomètres qui me séparent de mon lieu de travail ! Je vois ce petit sourire… “cinq minutes pour aller au travail ?” eh bien oui, seulement cinq minutes, mais parfois sept ou huit, si un tracteur est malencontreusement sur la route…  

Depuis mon bureau face à la fenêtre, jobserve la campagne creusoise 

Ce n’est pas compliqué, la contemplation fait partie intégrante de mon mode de vie Quelques miettes de pain sur le rebord de la fenêtre et mes amis ailés arrivent, surveillant leurs arrières. Je pense tous les connaitre : mésange bleue, mésange charbonnière, moineau sont les plus audacieux. Le rouge-gorge opportuniste reste en retrait, profitant de ce qui tombe au sol !  

Là, accroché à une branche du rosier grimpant, un beau passereau clair inconnu !  

Aussitôt je sors les livres d’identification : taille, couleur, bec, pattes… c’est une fauvette des jardins. Bienvenue ! Finalement dans la journée, je vais observer une bergeronnette jaune, une grise et deux rouges-queues dans le jardin. Curieuse, je sors la longue-vue. Je lutilise habituellement à l’étang des Landes, la réserve naturelle de Creuse où les oiseaux migrateurs comme les grues font une étape. Grâce à elle, j’élargis mon champ d’observation au pré face à la maison. En bordure de rivière, les hérons se régalent en plongeant le bec dans la vaseA leur côté, les grandes aigrettes blanches et distinguées font de même. Craintifs, tous s’envolent à la vue de l’appareil photo !  

 

Quelle chance de pouvoir prendre ainsi son envol ! 

J’aimerais comme eux survoler mon beau village :  les maisons éparses, les jardins colorés et surtout, le château qui domine la rivière et la passerelle sur la Creuse. Les randonneurs s’y pressent habituellement mais là, le lieu m’appartient ! Que ces moments “volés” à la nature font du bien. 

Mais il est temps de se remettre au travail surtout qu’un autre bon moment arrive…. la visio-conférence bi-hebdomadaire avec les collègues. C’est toujours un plaisir de se retrouver, de constater que tout le monde va bien, de continuer sa vie professionnelle presque normalement. Je me connecte et les visages familiers apparaissent à l’écran les uns après les autres, tout sourire Ici à la campagne, on garde le moral, on se soutient et on prend soin des autres  !