Voilà le déconfinement tant attendu !

Le fameux 11 mai est là. Que se passe-t-il ? Pas grand-chose finalement… Certains continuent à travailler à la maison, au moins pour quelques jours ou semaines. Quelques commerces ouvrent leurs portes dans des conditions particulières, les restaurants demeurent fermés pour l’instant… La bonne nouvelle, c’est que l’on peut enfin sortir de chez nous et se dégourdir les jambes dans un espace plus large !

J’aime beaucoup ma maison, mon jardin, mon village mais là… j’ai vraiment hâte de changer d’ambiance ! Je vais même vous avouer que j’ai fait une liste des lieux à moins de 100 kilomètres de chez moi que j’ai bien l’intention de découvrir (ou redécouvrir) dans les prochaines semaines.

D’abord, j’ai envie de marcher sans compter…

Partir sur un chemin en toute liberté (mais en sécurité quand-même !). J’ai envie de dépaysement aussi, de forêts profondes, de rivières vives, de paysages incroyables à perte de vue, de faire le plein d’énergie, de vider ma tête qui s’embrouille parfois…

A moins de 100 km de chez moi… Le plateau de Millevaches me propose tout ça !

En première position sur ma liste il y a la Lande de la Mazure. Partir de la Rigole du Diable est déjà tout un symbole ! Je me vois emprunter le chemin qui monte dans la forêt de sapins, embaumé de cette délicieuse odeur de résine… L’arrivée en hauteur est comme un spectacle : les genêts fleuris en cette saison recouvrent d’or le sommet de la colline. De grosses pierres émergent de ci, de là. Aucune maison, aucune route à l’horizon, me voilà seule avec moi-même, en pleine nature. Dans le fond, un ru se tortille et apporte une note artistique et élégante au paysage de végétaux ras qu’il traverse.

A moins de 100 km de chez moi… je m’offre une sylvothérapie

Quand on va vers Limoges, c’est souvent pour faire les magasins ou visiter les ateliers de porcelaine avec la famille en vacances. Moi, j’ai envie de m’arrêter juste avant la Haute-Vienne près de Sauviat sur Vige, pour rejoindre la forêt d’Epagne. Cette vieille forêt possède un écosystème remarquable dû à son sol de gabbro, une roche très, très ancienne. La flore qu’on y trouve est différente de celle que l’on rencontre habituellement par chez nous. En fonction des saisons, les sous-bois sont recouverts de lis Martagon ou d’ail des ours odorant. Les gros hêtres sont rassurants et presque bienveillants … Tout en bas, coule la Vige à l’eau fraiche et limpide. C’est là que je m’assoirai quelques instants, concentrée sur le bruit de l’eau courante, des grillons, des oiseaux, du vent sur les feuilles…

« Je vais me ressourcer et communier avec la nature, faire le vide, recentrer mon esprit sur l’essentiel, oublier mes peurs ! Ici, je ne vois que la beauté de mon environnement et je vais puiser dans cette forêt remarquable, dans l’eau pure, dans la pierre, la force qui me permettra de faire face à cette période difficile. »

Rien que d’y penser me fait un bien fou !

Des lieux trésors comme ceux-là, nous n’en manquons pas et les partageons bien volontiers avec tous ceux qui souhaitent aussi s’en inspirer et se sentir bien.