img-name-mising

Eglise Notre Dame

Classé ou inscrit (CNMHS), XIème siècle à La Souterraine

  • La construction de l'église débuta vers 1150 pour finir vers 1220 (et même au delà pour le clocher XIVe et XVe).
    Située sur les Routes de Saint Jacques de Compostelle, elle en indique le chemin aux pélerins par la pierre blanche de son clocher.
    Dans la façade ouest s'ouvre un grand portail accosté de deux profondes arcades en plein cintre, hautes et étroites, percées d'une baie dans leur partie supérieure.
    Le portail, à quatre rouleaux à décor festonné, aboutit à un arc polylobé reposant...
    La construction de l'église débuta vers 1150 pour finir vers 1220 (et même au delà pour le clocher XIVe et XVe).
    Située sur les Routes de Saint Jacques de Compostelle, elle en indique le chemin aux pélerins par la pierre blanche de son clocher.
    Dans la façade ouest s'ouvre un grand portail accosté de deux profondes arcades en plein cintre, hautes et étroites, percées d'une baie dans leur partie supérieure.
    Le portail, à quatre rouleaux à décor festonné, aboutit à un arc polylobé reposant sur deux colonnes dont les chapiteaux en calcaire représentent: à gauche l'Annonciation, à droite, Jésus au temple. Les petis chapiteaux ornant le tore du prepier rouleau portent des volatiles effrontés.
    Les deux clochetons latéraux sont dominés par l'imposant clocher de plan carré, structuré en trois niveaux: le premier est aveugle, les deux suivants sont percés de baies inégales dans leurs dimensions et leurs modénature. Une arcature du XV court dans la partie haute du premier niveau, cantonné de tourelles d'angles. Une flêche polygonale en ardoise domine l'ensemble.
    Le portail sud, inscrit dans un arc en tiers de point, est dominé par un haut relief représentant une vierge à l'enfant assise du XIIIe, apparentée aux Vierges de Majesté auvergnates.

    Intérieur
    L'église comporte une nef à cinq travées, flanquée de collatéraux voûtés d'arêtes, un transept à doubles vaisseaux de deux travées et un large choeur également à deux travées.
    Du portail ouest jusqu'au choeur, l'édifice témoigne d'une évolution progressive du style roman vers le style gothique:
    1ère travée: couverte d'une coupole sur pendentifs.
    2ème/3ème: voûte en berceau
    4ème/5ème: voûtées sur croisées d'ogives.
    L'évolution de style se retrouve dans les chapiteaux.
    Dans le choeur à deux niveaux, on remarque la frise sculptée courant sur les murs (têtes caricaturées, monstres, ...).
    L'ensemble des verrières de la partie orientale a été réalisé dans l'atelier du maître verrier parisien Didron. Elles illustrent des scènes de la vie de la Vierge ou représentent des saints.

    Tableaux
    Dans le bras sud du transept: Vierge entourée d'un concert d'anges, oeuvre attribuée au peintre flamand Pieter Van Mol, élève de Rubens.
    dans le bras nord, copie anonyme de la fresque de Raphaël, Le Miracle de la Messe de Bolsena.

    Sous le choeur, on trouve une crypte.
Prestations
  • Equipements

    • Parking
  • Services

    • Visites individuelles libres