© Studio-Ghibli-NDDTM

Miyazaki au pays de la tapisserie d'Aubusson

Décidément, la Cité internationale de la tapisserie n’a pas fini de nous surprendre ! Après un premier essai transformé avec brio autour de l’œuvre de J.R.R. Tolkien, le célèbre auteur de la saga du Seigneur des Anneaux et du Hobbit, c’est au tour de l’œuvre du maître de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki, d’être sublimée en tissage de basse-lisse.

Au total, ce sont cinq tapisseries grand format inspirées de quatre de ses plus grands chefs-d’œuvre qui verront le jour à Aubusson sous les yeux des visiteurs jusqu’à fin 2023 : Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le Château ambulant et Nausicaä, la vallée du vent.
Quand le savoir-faire pluriséculaire de la tapisserie d’Aubusson rencontre l’univers coloré et engagé du talentueux réalisateur de film d’animation japonais, cela promet une tenture-événement d’exception !

Miyazaki en quelques mots…

Pour ceux qui ne connaissent pas ce créateur de génie, il travaille en début de carrière avec différents studios. On lui doit des séries télévisées comme Heidi, la petite fille des Alpes (1974).
Il co-fonde le Studio Ghibli en 1985 avec Takahata et réalise dix films d’animation, dont Le Château dans le ciel (1986), Mon voisin Totoro (1988), Kiki la petite sorcière (1989), Princesse Mononoké (1997). Le Voyage de Chihiro (2001) bat tous les records du box-office au Japon et reçoit de nombreux prix, dont l’Ours d’or du meilleur film au Festival international du film de Berlin en 2002 et l’Oscar du meilleur film d’animation. Le Château ambulant (2004) reçoit le Prix Osella à la Mostra de Venise en 2004.

Un véritable défi technique

Cette nouvelle aventure de tenture-événement permet au visiteur d’apprécier tout le processus de réalisation d’une tapisserie d’Aubusson : choix de la maquette et des matières, mise au point du carton, tissage et pour finir tombée de métier.

Inspirée de l’œuvre de Miyazaki, elle constitue un véritable défi, non seulement pour la cartonnière mais aussi pour les lissiers (personnes qui tissent la tapisserie) : il s’agit, de manière exceptionnelle, de passer d’une image animée à une image figée, en matière textile.
Chaque tapisserie va nécessiter près d’un an de tissage, autant d’occasion de revenir à la Cité de la tapisserie.

A découvrir lors de la visite :

  • Un espace dédié à l’imaginaire de Hayao Miyazaki en tapisserie d’Aubusson où le visiteur est invité à s’imprégner du projet grâce aux maquettes des tapisseries. Dans le fond de la salle s’anime sur le mur, un extrait de film, associé à un texte résumant la scène. Lorsque l’extrait fait apparaître l’image de la maquette, un agrandissement de la future tapisserie à l’échelle est projeté sur le mur.
  • Des ateliers jeune public, pour se familiariser avec l’art de la tapisserie d’Aubusson et l’univers de Miyazaki
  • La visite de l’Atelier de tissage, l’occasion de découvrir l’imposant métier à tisser de 8 mètres de long sur lequel les lissiers donnent vie à la tapisserie

 

Préparer votre venue à la Cité internationale de la tapisserie :