Creuse ConfluenceDans la place aux pierres jaumâtres
© DP-Creuseconfluencetourisme

A l'assaut des Pierres Jaumâtres

Site géologique, druidique ? Antre des fées ? passions, légendes, l’encre a coulé pour conter l’histoire du lieu. De faits géologiques en passant par les anecdotes des anciens, toutes ces élucubrations lui a permis d’acquérir au fil des siècles sa part de mystères. C’est ce qui en fait aujourd’hui LE lieu légendaire du territoire !

Publié le 4 mai 2021

Les pierres jaumâtres

Un site de légende
Pierres Jaumâtres Août 2020 PortraitPierres Jaumâtres Août 2020 PortraitPierres Jaumâtres Août 2020 Portrait

Originaire de Dordogne, j’ai connu la Creuse il y a plus de 20 ans alors que j’étais étudiante à Bordeaux.
C’est grâce à mon amitié avec une creusoise que j’ai découvert ce lieu légendaire. Intriguée par le récit de mon amie, je n’avais qu’une envie : le découvrir par moi-même. On ne va pas se mentir, ce sont les anecdotes et les légendes tissées autour du lieu qui ont attisé ma curiosité 😉
Et puis il me tardait trop de voir cette fameuse pierre qui soi-disant tient en équilibre 🤔

Raphaëlle

      La 1ère fois que je suis partie à l’assaut des Pierres Jaumâtres c’était en septembre, fin septembre. A la pointe du Mont Barlot le ton est donné. Le soleil rougeâtre d’automne baigne le site d’une ambiance feutrée féérique. L’atmosphère est magique, je n’ai plus aucun doute : des fées ont vécu ici c’est sûr !
Toutes les légendes prennent vie dans ma tête et je les imagine, jouant, dansant, allant ici et là dans l’insouciance la plus totale.
Je suis conquise, sous le charme, je tombe amoureuse de cet endroit direct ! C’est non sans surprise que j’affirme que ce n’est pas la dernière fois que je viens ici 😍

A notre arrivée, accompagnée de mon mari et mes enfants, je suis ravie de voir qu’ils sont tout aussi impatients que moi d’emprunter le chemin qui mène jusqu’à l’antre des fées.

1er constat : le site a bien changé. Aujourd’hui il y a un parking aménagé avec des tables de pique-nique.
Sur les conseils de ma creusoise préférée, nous chaussons les chaussures qui vont bien. Sauf moi, c’est pas 2, 3 cailloux qui vont m’arrêter ! pour une fois j’aurais du l’écouter…  Bien que ce soit un chemin très praticable, certaines pierres nous ont joué des tours, une mise en garde des fées ? Leur insouciance leur aura coûté leur royaume où jaillissaient des sources d’eaux chaudes aujourd’hui délocalisées à Evaux les Bains 😉 moi ça m’aura coûté un petit orteil 🤐

Avant de prendre le chemin en pointe,
2ème constat : autrefois fermé, il y a maintenant sur notre gauche un restaurant avec une super grande terrasse ombragée : « le chalet des Pierres jaumâtres ».
En apercevant les coupes de glace défiler sous nos yeux, c’est sûr, au retour, une de ces insolentes gourmandises sera pour nous !

C’est parti, tout sourire et motivés pour arpenter le sentier doux, ombragé, agréable par ce bel après-midi d’été.

Plusieurs haltes sont nécessaires, mon petit bout de Gabriel du haut de ses 3 ans peine tout de même à suivre son frère et c’est mon mari qui en fera les frais.
Rapidement je constate que j’ai vraiment joué les « touristes » et il faut vraiment regarder où l’on met les pieds.

Plus on progresse, plus les cailloux se font de plus en plus gros. En chemin les garçons commencent à en escalader quelques-uns.
Cachées sous l’humus et sous les feuilles, certaines pierres nous font trébucher et les petits genoux en font les frais.

Un conseil, en plus des baskets, de la casquette, des lunettes et de la bouteille d’eau, c’est pas du luxe que de faire suivre quelques pansements, accompagnés d’un câlin et d’un bisou, ça passe assez vite 😉

 

Nous voilà arrivés sur le Mont Barlot. Ils découvrent et je redécouvre pour ma part, cet immense plateau où sont dispersés ci et là, tout autour de nous, ces immenses blocs de granit. Pour mon mari, en découvrant certains rocs creusés en forme de cuvette et d’autres striés avec de longues rigoles, ce ne sont plus les légendes des fées qui font écho dans sa tête, mais pour le coup, celle de l’existence d’un lieu réservé aux druides et à leurs rites.
Qu’à cela ne tienne, après la découverte du 1er  bloc du site, Tarann (dieu du Tonnerre) appelé aussi la Boule de beurre, nous filons en laissant sur notre gauche les trois Pains de sucre (c’est de ce bloc dont partent toutes les légendes avec en haut de son arrête une rigole creusée sur toute sa longueur) pour atteindre notre St graal : la Bascule

    Je vous présente Teutatès, la pierre la plus spectaculaire du site aujourd’hui communément appelée Bascule ou Balançoire.

Naturellement nous nous sommes amusés à essayer de renverser ce bloc qui semble tenir en équilibre comme par magie sur son support.
Rien n’y fait, il ne bouge pas d’un millimètre.

14m de long

La Boussaquine

Nous reprenons notre exploration du site, escaladant un roc ici, un autre là, les enfants sont ragaillardis de pouvoir courir, sauter de pierre en pierre ; enfin surtout Antoine, Gabriel échaudé, bien que vaillant, reste plus prudent ☺☺☺

 

Nous regagnons tranquillement notre point de départ, pas peu fiers d’avoir défié les dieux, les druides et les fées. Et bien sûr d’avoir escaladé la Balançoire, essayant coûte que coûte de la faire basculer. Malgré notre détermination et l’union de notre force elle a su nous résister.

Antoine ne s’est pas avoué vaincu et nous dit « papa c’est parce que on est pas encore aussi forts que toi, c’est sûr quand Gaby et moi on sera des grands comme toi on y arrivera »

En attendant si on reprenait des forces tout de suite avec ces fabuleuses glaces à la chantilly ? Chose promise …

#creuseconfluencetourisme

Les contributions des

instagramers