Vallée des peintres

Découvertes impressionnistes

S’il existe en Creuse un lieu qui impressionne, c’est bien celui de la Vallée des Peintres : un paysage époustouflant, un lieu aux mille couleurs et surtout empreint d’histoire, celle des peintres impressionnistes. Claude Monet, Armand Guillaumin, Picabia et bien d’autres encore ont été attirés par cette Vallée de la Creuse, un cadre unique.

Un lieu qui impressionne

Au XIXè siècle et jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la Vallée de la Creuse attire de nombreux peintres qui trouvent sur place des paysages aux proportions idéales. Les impressionnistes aussi font le voyage jusqu’à Crozant. Ainsi naît l’Ecole de Crozant qui tombera injustement dans l’oubli. Partons sur les traces d’artistes aussi illustres que Monet, Guillaumin et Picabia.

Sortir de leur atelier pour peindre en plein air, voilà à quoi pensaient certains peintres du XIXè siècle. Dès 1830, ils s’en vont planter leurs chevalets dans la Vallée de la Creuse, attirés par une campagne traditionnelle qui sent bon la ferme et où au bord des rivières tournent les roues des moulins. Après que les peintres dits « académiques » ont ouvert la voie, en s’installant à Crozant, Gargilesse ou Fresselines, vient le tour des impressionnistes. Parmi les grands qui font l’Ecole de Crozant, Claude Monet peint à Fresselines sa toute première série qu’il consacre au confluent des deux Creuse, la grande et la petite. Francis Picabia lui s’essaye avec la Sédelle.

 

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

À Crozant, les vestiges de lancienne forteresse ont été « cristallisés » et le site est devenu un incontournable à visiter. Le plus beau panorama est celui que l’on a à partir du Rocher des Fileuses, mais l’on peut aussi se balader au coeur des vestiges.

Aujourd’hui encore, on croise souvent des artistes attelés à leur chevalet.  Et pour confronter nature et peinture, un sentier d’interprétation « les peintres de Crozant » présente les points de vue privilégiés et des reproductions des plus beaux tableaux. Cette balade somptueuse en forêt et au bord de la Sédelle nous emmène au fameux Moulin de la Folie, au pont Charraud et offre une magnifique vue sur les ruines.

De retour au bourg qui abrite naturellement des galeries d’art dont l’atelier du peintre Jean-Marie Laberthonnière, poussez aussi les portes de l’Hôtel Lépinat, Centre d’interprétation créée au sein même des murs de l’ancienne auberge du XIXè s. qui hébergeait les peintres impressionnistes.

Christophe RameixChristophe RameixChristophe Rameix

«De la passion, de la patience, il en a fallu à Christophe Rameix pour donner une seconde vie aux peintres de la Vallée de la Creuse. Avec deux livres, il leur rend hommage. La Creuse, Christophe Rameix est tombé dedans quand il était petit à l’occasion de grandes vacances au parfum d’herbes folles et de sous-bois humides passées chez son grand-père creusois. Devenu marchand d’art, il s’amourache des peintres de la Creuse et se lance alors dans un long travail de recension. Il découvre qu’au moins 500 peintres ont fréquenté avec assiduité les rives de la Creuse. Tous les sites peints, il les connaît même si l’environnement a beaucoup changé. Les champs de bruyères roses sur les coteaux rocailleux ont cédé la place à des forêts sombres qui n’auraient pas du tout plu aux artistes. Christophe l’assure : ils ne venaient pas jusque là pour se retrouver à peindre des plats d’épinards comme on dit dans le jargon. »

Impressionnisme et postimpressionnisme dans la Vallée de la Creuse. Christian Pirot Éditeur. 2012. L’École de Crozant. Les peintres de la Creuse et de Gargilesse, 1850-1950. Éditions Lucien Souny. 1991.

Christophe Rameix - L'École n'est pas finie