Voir les photos (3)

Maison Denhaut

Site et monument historiques, Classé ou inscrit (CNMHS), XXème siècle à Aubusson

  • Pour faire la publicité de ses procédés, l'architecte creusois François Denhaut construit en 1906 un immeuble de logements, véritable démonstration de son savoir-faire dans le domaine du bâtiment. Le bâtiment, novateur pour l'époque avec son influence Art Nouveau (ferronneries soignées, moulure frappée d'une ligne en "coup de fouet", prégnance du répertoire végétal) privilégie le confort et la fonctionnalité.

    L'immeuble présente une élévation asymétrique, de trois travées sur cinq niveaux,...
    Pour faire la publicité de ses procédés, l'architecte creusois François Denhaut construit en 1906 un immeuble de logements, véritable démonstration de son savoir-faire dans le domaine du bâtiment. Le bâtiment, novateur pour l'époque avec son influence Art Nouveau (ferronneries soignées, moulure frappée d'une ligne en "coup de fouet", prégnance du répertoire végétal) privilégie le confort et la fonctionnalité.

    L'immeuble présente une élévation asymétrique, de trois travées sur cinq niveaux, sous un toit-terrasse. Il est construit selon un angle rentrant adoptant la courbe de la rue. La façade de la rue des Fusillés se démarque par un jeu subtil de matériaux : un faux appareillage en ciment imitant la pierre, court jusqu'au premier étage, tandis que les étages suivants sont revêtus d'un enduit lisse. Le rez-de-chaussée, assez bas, est percé, à droite, de deux portes à simple vantail, surmontées chacune d'une baie d'imposte, et à gauche, d'une triple ouverture servant de vitrine.
    Les quatre étages supérieurs sont conçus selon un plan similaire (trois ouvertures placées dans le même axe vertical, dont une porte-fenêtre), mais se distinguent par la forme et le décor de leurs baies. Au premier étage, la porte-fenêtre est précédée d'un balcon de plan rectangulaire, bâti sur console et fermé par un garde-corps en fer forgé orné de motifs végétaux stylisés. Aux deuxième et troisième étages, les fenêtres sont aménagées en loggias, sous des arcs aux écoinçons décorés de moulures et de feuillages. Leurs linteaux sont alternativement en plein cintre (deuxième étage) et surbaissés (troisième étage). Le troisième étage se signale également par ses parapets en ciment armé, ornés de bas-reliefs en terre cuite rouge, représentant des bouquets de chardons.
    Le bâtiment a été labellisé patrimoine XXème siècle.
    François DENHAUT (1877-1952) est fils d'un maçon creusois, originaire de Champagnat. Après avoir suivi un apprentissage familial, il s'établit au tout début des années 1900 à Aubusson et y crée une entreprise de travaux publics spécialisée dans l'utilisation du ciment armé. En 1902, il met au point un modèle inédit de poutre en ciment armé, pour lequel il dépose un brevet. S'ensuivra de nombreux ouvrages en ciment armé mettant en application ce type de poutre (composée de tubes métalliques de haute résistance, dans lesquelles du ciment liquide était coulé, pour les empêcher de rouiller intérieurement et leur conférer une plus grande rigidité).

    Par la suite, Denhaut se reconvertit dans l'aéronautique et participe aux débuts de l'aviation dans la Creuse. En 1909, il construit un biplan, avec le soutien financier de Frédéric Danton, fabricant de tapis d'Aubusson. En 1911, il réalise son premier hydravion, doté d'une coque flottante. Il fut décoré de la Légion d'Honneur en 1921.
Prestations
  • Equipements

    • Accès handicapés
  • Services

    • Animaux acceptés
    • Visites individuelles libres
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours