Voir les photos (3)

La légende des cornes de chèvres

Petit patrimoine rural, Site d'un évènement historique, Ville, village et quartier à Bellegarde-en-marche
  • La tradition des bellegardiers mangeurs de chèvres est entretenue par une confrérie créée en 1961. La légende remonte à la Guerre de 100 Ans. Bellegarde devient un poste avancé du royaume de France face aux possessions des rois d’Angleterre ayant pour alliés les Comtes de la Marche. Toute la région souffre des dévastations et des bandes de pillards. Bellegarde est attaquée par le Prince Noir, fils aîné du roi d’Angleterre Edouard III. A l’arrivée des troupes anglaises, la légende raconte que...
    La tradition des bellegardiers mangeurs de chèvres est entretenue par une confrérie créée en 1961. La légende remonte à la Guerre de 100 Ans. Bellegarde devient un poste avancé du royaume de France face aux possessions des rois d’Angleterre ayant pour alliés les Comtes de la Marche. Toute la région souffre des dévastations et des bandes de pillards. Bellegarde est attaquée par le Prince Noir, fils aîné du roi d’Angleterre Edouard III. A l’arrivée des troupes anglaises, la légende raconte que les bellegardiers/ières se présentent à l’entrée de la ville munis des manches de leurs outils surmontés des cornes de chèvres. Il faut préciser qu’à cette époque, les chèvres sont abondantes dans cette région. Il s’agit de la viande la plus consommée, salée ou bouillie. Surpris par cette curieuse réception, le Prince Noir se serait exclamé « Oh la bêêle garde » et ne se serait livré à aucun pillage.
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2024
  • * Monument visible depuis l'extérieur toute l'année