Voir les photos (3)

Tour de Sermur

Site / monument, Tour à Sermur
  • Tour de guet qui s'inclut dans un système de défense et de surveillance rattaché à l'histoire de la Marche. Vers 1740, cette tour sert d'observatoire à l'astronome César-François Cassini. En 1797, un autre astronome, Jean-Baptiste Joseph Delambre, l'utilisa comme repère pour mesurer l'arc méridien Dunkerque-Barcelone à la base de l'établissement du système métrique. Il ne reste aujourd'hui que les ruines de cette tour, seul vestige d'une forteresse féodale détruite au début de la guerre de...
    Tour de guet qui s'inclut dans un système de défense et de surveillance rattaché à l'histoire de la Marche. Vers 1740, cette tour sert d'observatoire à l'astronome César-François Cassini. En 1797, un autre astronome, Jean-Baptiste Joseph Delambre, l'utilisa comme repère pour mesurer l'arc méridien Dunkerque-Barcelone à la base de l'établissement du système métrique. Il ne reste aujourd'hui que les ruines de cette tour, seul vestige d'une forteresse féodale détruite au début de la guerre de Cent Ans. Le plan est approximativement carré, l'appareil formé de moellons rectangulaires. La tour repose sur un socle ou bahut raccordé au monument par un biseau. Les murs ont une épaisseur de 1,50 m à la base. Les abords de la tour de Sermur offrent un vaste panorama, essentiellement vers l'est, sur le puy de Dôme, et le sud, vers le plateau de La Courtine.