La Creuse et l'Ecole de Crozant

Portrait de Christophe Rameix : « À la découverte des paysages impressionnistes et de Claude Monet. » – Signe particulier : a travaillé pendant plus de cinq ans pour écrire l’ouvrage, « L’École de Crozant ».

« Comprendre la peinture, c’est comme la littérature, on a besoin d’éléments pour l’aborder » explique Christophe Rameix, expert en tableaux. Et justement les paysages creusois, ceux de Crozant et de la Vallée de la Creuse, ont servi de modèles à de nombreux peintres.

 

Sur les pas des peintres impressionnistes

En vous baladant à Fresselines, du côté de la petite promenade du confluent, vous pourrez vous mettre dans les pas de Claude Monet et vous poster à l’endroit exact où il a planté son chevalet en 1889. Vous aurez alors devant vous un véritable tableau du chef de file des impressionnistes. « Cela aide véritablement à la compréhension de ce qu’était un paysage de ce courant » explique Christophe Rameix, lui qui courait gamin dans ses mêmes paysages qu’il dit « aimer plus que tout ». C’est pour cela qu’il y a vingt ans, il s’est jeté dans l’aventure d’écrire un livre sur « l’Ecole de Crozant ». Une appellation qu’il définit simplement comme un groupe de personnes ayant peint les mêmes lieux et à la même époque. Et justement, vers la fin du XIXe siècle, tous les peintres paysagistes sont passés un jour par Crozant, comme ils l’ont fait à Étretat. Commençant ses recherches avec sept ou huit impressionnistes tel Guillaumin, Monet ou encore Léon Detroy, il lui aura fallut cinq ans pour dérouler un fil de plus de 500 artistes.

Pourquoi la Creuse ?

Pourquoi la Creuse est-elle devenue un des centres d’intérêt de ces peintres ? Parce que ses reliefs, ses couleurs, un horizon très haut se prêtaient totalement au tableau idéal d’un paysage impressionniste, dont le principe était de capter un instant fugace.

Ces toiles étaient d’ailleurs généralement peintes en moins d’une heure avec un respect absolu du motif, chaque branche et brin d’herbe sont exactement à leur place au moment où ils sont capturés par le pinceau de l’artiste. Une fugacité qui a pu donner l’impression aux détracteurs de l’époque d’une peinture inachevée. Les clefs de l’impressionnisme en poche, vous pourrez alors, à loisir, aller admirer les toiles des centres artistiques creusois mais aussi dans tous les musées du monde.

Réservez

votre séjour